La Mort ? Page 2 - Nos Chers Disparus de l'Espace Mort & Espace Carrel® - R.P. Joseph Carrel (Galilée)® & Marie-France Carrel - Route de Raisse 30 - CH-2855 Glovelier - +41 32 426 43 37 - Boulevard de Pérolles 57 - CH-1700 Fribourg - +41 26 424 24 01 - +41 79 763 28 08 - Fax : +41 26 424 24 03

Alchimie Vivante et PostMortem Actif !
Aller au contenu

Menu principal :

La Mort ? Page 2

Connaissances


La Mort, la porte de l'Espoir !

L'incinération, qui réduit le corps et la personnalité en poussières cosmiques, semble être la seule solution envisageable, mais sans rituels post-funéraires et/ou post-mortem, cette manière quelque peu brutale de quitter le véhicule terrestre ne convient pas à l'âme et aux différents corps énergétiques.



C'est pour cette raison que notre mission actuelle est de libérer et d'aider la libération des DOUBLES D'OMBRE passés, présents et à venir. Il est d'importance que chaque être humain vivant sur cette planète offre le dernier voyage à tous ses êtres chers qui ont disparu et qui ont été arrachés à l'affection des leurs, de tous ceux qu'ils ont laissés en partant pour un monde dont ils ignorent la portée.

Apparemment, mais apparemment seulement, ces êtres chers semblent morts, car du fait de leur état de non-conscience, ils sont incapables d'évoluer par eux-mêmes dans la région instantanée où ils demeurent "en attente".



Que signifie pour eux "en attente" ? L'être dont l'évolution se révèle insuffisante lors de son passage terrestre et qui trépasse, n'a pas permis à son corps causal (corps de mémoires) de franchir le seuil nécessaire et garde une mémoire en attente évolutive. Si nous parlions d'un élève, nous dirions qu'il est admis à redoubler. C'est également un peu comme ces graines du désert qui attendent des mois, des années, des siècles pafois, l'averse fertilisante qui leur apportera l'explosion de vie.



Le champ causal de l'univers entretient le corps causal des créatures défuntes. Lors de chaque décès, l'âme de l'être qui vous est cher est transférée dans une autre dimension, l'esprit de l'être. Elle y fusionne avec les anciennes âmes de la même personne. Les mesures se montrent formelles à ce sujet. L'ancienne âme qui habite le nouveau corps est un ensemble d'âmes résultant de plusieurs vies.

Le corps causal aux multiples âmes crée également des individus aux multiples facettes, provoquent des dédoublements de la personnalité, du type de "Dr Jekyll et Mr Hyde".



Beaucoup de personnes pensent que les anciens Égyptiens étaient obsédes par la mort. Ils pensent aux tombes, comme aux pyramides et aux Mastabas et aussi à la momification. Mais les Égyptiens ne célébrent pas la mort, mais ils croyaient à la vie éternelle.

Les anciens Égyptiens pensaient que chaque individu se compose de cinq éléments: l'ombre, l'akh, le ka, le ba est le nom. L'ombre était le double immatériel de chacune des formes qu'il est amené à prendre au cours de sa vie et l'akh et l'élément lumineux qui permet au défunt d'accéder aux étoiles lors de son passage dans l'au-delà. (Grimal, 1988)



Le nom de chaque personne était important parce que les Égyptiens croyaient qu'il répresentait la personnalité de l'individu. L'immortalité était compose de deux éléments importants: le ka et le ba. Le ka était la force vitale dans chaque individu. C'était leur esprit. C'est lui qui permet au corps de reprendre une vie semblable à celle qu'il menait ici-bas. Après la mort, le ka dépend de la nourriture pour survivre, qui est un important lien avec le corps. (David, 1998:140)

Le ba est également un principle immatérial porteur de la puissance de son propriétaire, il est le double de l'individu, indépendant du corps. Le ba (qui est représenté sous forme d'un oiseau à tête humaine) quitte le corps au moment du mort et revient après la momification. (Grimal, 1998:134) Le corps a besoin de nourriture et de boissons pour préserver le ka et le ba dans l'au-delà. La momification était pour préserver le corps, donc la personne pouvait aller à la vie éternelle. (David, 1998:140)



Noubliez jamais, la mort vous attend au contour de la vie, à chaque instant cela peut être votre dernier instant, votre dernier souffle de vie. A cet instant où vous me lisez cela est peut-être la dernière occasion de prendre conscience d'ELLE, le dernier rappel, l'avertissement ultime avant le grand passage. Les passages que vous lisez sont peut-être les derniers, vous ne pouvez le prévoir, vous ne pouvez affirmer haut et fort que vous serez en vie dans la prochaine heure.

Même si la certitude vous tenaillait, rine ne vous garantirait que l'heure qui suit n'est sera pas la vôtre. L'imprévisibilité est le mot d'ordre de la MORT. N'oubliez pas que la mort frappe lorsque l'on s'y attend le moins, chaque instant peut être le dernier, alors que vous ne songiez pas à mourir. Une certitude existe, votre mort sera au détour du chemin, comme tous ceux que vous avez aimés.



Il n'y a aucun doute, avant ou après vous, ils devront également partir. Un siècle s'écoule, et il n'y aura plus sur terre une personne avec qui vous étiez vraiment familier. La mort est l'une des rares choses dans la vie dont l'avènement est certain. Elle est certaine à cent pour cent.

Après s'être épuisé à un dur labeur, l'étudiant réussit à entrer à l'université, mais tout à coup, trouve la mort au détour du chemin en allant à sa première journée de cours. Une personne vient de trouver l'emploi qu'elle recherchait depuis de nombreuses années, la veille, elle se réjouit d'accéder au poste qu'elle attendait tant, mais au petit matin, juste après le petit déjeuner, le glas sonne brutalement et plus rien n'a d'importance.



L'accident brutale de la circulation tue un couple, alors qu'ils viennent de passer devant le maire pour les voeux de mariage. L'homme d'affaires avisé donne sa préférence à l'avion pour sa sécurité et son gain de temps, mais il ne sent même pas que ce vol est le dernier et qu'une fin horrible l'atteint en vol, il ne peut échapper aux bras de la MORT.

Vous constaterez que les plans quels qu'ils soient, n'ont plus cours. Tout reste en suspens pour l'éternité, pensant mettre le cap sur la destination, ne se doutant pas que l'on ne revient jamais, bien que nos plans n'aient pas tenu compte de ce paramètre non maîtrisable, l'inéluctable fin attend tout être humain, même s'il échaffaude un plan pouvant le mettre à l'abri, il ne peut lui échapper.



Tout ce que vous avez cru vouloir entreprendre se trouve en un seul instant, sans valeur, sans but et sans aboutissement. Jamais vous n'avez pensé que la route se terminerait là, au détour de ce chemin, de ce carrefour ou la sortie de cet immeuble.

Pensez que la MORT ne vous laissera pas le choix, qu'elle ne vous demandera pas si vous être prêt, si l'instant choisi vous covient, si vous avez tout accompli ou tout régler avec vous-même ou avec votre entourage. Elle vous précipitera à travers les couloirs qui vous sont inconnus, sans éclairage, sans aucun ménagement. Elle ne vous laisse pas le choix, passé la porte ou à cause d'une hésitation se retrouver entre les portes et dériver vers des zones que vous ne soupçonniez pas.



A cet instant, vous vous dites, personne pour me tendre la main. Personne vous faire comprendre votre état et vous éclairez, la chandelle allumée ne se trouve pas systématiquement sur le chemin. Les balises sont absentes, vous sentez la morbidités de vos corps et de vos sens, sans à aucun instant, prendre conscience que la mort est l'état dans lequel vous êtes plongé.

Même doué de raison ou de sagesse, comme établir ses priorités dans l'après-vie, comment faire des plans, alors que l'issue fatale est incertaine. Il faut donner la priorité aux objectifs et se préparer à chaque instant et laisser des consignes pour que à l'heure fatidique, un guide se présente à vous et vous soulage de tous vos maux et vous prenne en charge pour le début du voyage.



Quel que soit le stade de vie, toute personne préfère de loin faire des plans pour un avenir radieux et rassurant. Dans ce plan-ci, il est toujours possible de négocier des virages ou de faire face à des combinaisons, car votre raison vous permet de faire face à ces situations. Elles ne vous échappent pas, mais dans l'après-vie, il en est tout autrement.

Préparer l'après-vie est somme toute normale, car l'homme physique actuel n'est pas immortel. Il est un fait important, tous les plans quels qu'ils soient sont condamnés à cette fin inéluctable que l'on nomme la MORT. Il est tout à fait irrationnel d'ignorer la mort, dont l'avènement est certain, et d'accorder toute son attention à des faits ou des objectifs qui peuvent se concrétiser ou non. Toutefois, placé sous l'emprise d'un enchantement commun qui enchainene les esprits humains, l'homme ou la femme n'arrive pas à garder présent à l'esprit cet état inéluctable.

 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu