La Mort ? Page 1 - Nos Chers Disparus de l'Espace Mort & Espace Carrel® - R.P. Joseph Carrel (Galilée)® & Marie-France Carrel - Route de Raisse 30 - CH-2855 Glovelier - +41 32 426 43 37 - Boulevard de Pérolles 57 - CH-1700 Fribourg - +41 26 424 24 01 - +41 79 763 28 08 - Fax : +41 26 424 24 03

Alchimie Vivante et PostMortem Actif !
Aller au contenu

Menu principal :

La Mort ? Page 1

Connaissances


La Mort, l'antichambre de la vie !

"La mort que vous fuyez va certes vous rencontrer. Ensuite vous serez ramenés à Celui qui connaît parfaitement le monde invisible et le monde visible et qui vous informera alors de ce que vous faisiez." (Sourate al-Jumua: 8)

Au moment du décès, un problème se pose. En effet, la personnalité, cette entité énergétique très dense, très proche du corps physique, ne fait pas partie de l'âme et n'est pas transférée dans la dimension supérieure.

 

Elle forme alors le DOUBLE D'OMBRE qui erre dans les basses vibrations entre la sépulture et l'air libre jusqu'à sa désintégration totale. Celle-ci peut tarder selon la cause du décès, la puissance de la personnalité et l'amour que lui portent les vivants. La putréfaction du corps physique augmente sa souffrance, car il ne peut se détacher de son enveloppe terrestre.

 

Ce "fantôme" cherche à se "coller" sur un vivant,
à lui "pomper" de l'énergie vitale dans un but de survie et de continuité.

L'effet tunnel est du à une désactivation progressive des fonctions visuelles, à savoir que ce qui fonctionne le plus longtemps ce sont les cellules sensible à la lumière (les batonnets), réparties surtout à la périphérie de la rétine (le centre étant plus riche en cônes sensibles à la couleur).

  

Cela donne donc un artefact en forme de cercle lumineux blanc avec une zone noire au centre et autour, un tunnel. Les pilotes d'essai ont les mêmes phénomènes dus au manque d'oxygénation du cerveau sous des accélérations importantes.

A la mort du cerveau, celui-ci subit des impulsions électriques aléatoires, lorsque certaines de ces impulsions touche la zone du cerveau responsable du traitement de la vision, cela provoque l'apparition d'images fantômes, des projetions de lumière spectrale, même si la personne est aveugle, du moins si son problème se situait au niveau de l'oeil ou de son nerf optique, alors que les neurones eux fonctionnent toujours.

 


Chaque année, la nature meurt en automne et renaît au printemps. Il en va de même pour l'homme et de tout ce qui vit sur cette planète. Il vit quelques années sur terre, meurt et passe un certain temps dans l'univers invisible, puis revient vivre une nouvelle expérience sur cette terre. Il ne connaît son identité totale que dans l'au-delà de la vie.

La vie après la vie est souvent rude et très pénible à supporter. Chaque être quitte sont enveloppe terrestre et très souvent renonce à admettre sa mort, et alors, il vient hanter les vivants et les vampiriser, car il ne comprend pas l'état dans lequel il est. Il vit la dérive des corps qui l'accompagne au moment de la mort. Il sent la séparation des différents corps et perd le contrôle sur eux. Il essaie malgré de grands efforts de les rassembler, il sent qu'il perd son identité, son individualité, sa liberté d'agir.



Dans son désespoir, le chagrin des êtres laissés sur terre, lui permet de s'accrocher pour son plus grand malheur à un être vivant sur cette planète et qui ne le rejettera pas, alors que les siens l'abandonnent à son propre sort et ne lui offrent pas la délivrance espérée et demandée. Que la mort soit brutale ou simple, le résultat est le même.



L'univers est peuplé d'âmes en peines qui ne demandent qu'à retrouver la lumière divine qui les soulagera et les abreuvera d'énergie nouvelle et libératrice. Pensez à votre propre mort, à votre situation d'âme errante, au long cauchemar que personne n'entend. N'oubliez jamais que si vous avez permis à un être cher de retrouver son chemin et à mettre fin à sa tragique, terrible et atroce souffrance, vous-même, aurez certainement une âme charitable qui pensera à vous offrir le dernier voyage qui permet d'accéder à la Lumière Eternelle.

i 

La conscience actuelle est très émotionnelle et négative. Elle tire vers la conscience collective, donc vers la bas, et nous prive de notre personnalité véritable.

Se protéger ne veut pas dire devenir froid et distant mais, être ouvert à l'autre, sans se trouver sous l'emprise de ses propres émotions ou de celles d'autrui, vivant ou mort. Il en résulte une liberté qui permet au contraire de donner beaucoup plus que soi-même.

  

La conscience actuelle est très émotionnelle et négative. Elle tire vers la conscience collective, donc vers la bas, et nous prive de notre personnalité véritable.

Se protéger ne veut pas dire devenir froid et distant mais, être ouvert à l'autre, sans se trouver sous l'emprise de ses propres émotions ou de celles d'autrui, vivant ou mort. Il en résulte une liberté qui permet au contraire de donner beaucoup plus que soi-même.


Elles accordent à l'être qui a permis cette intervention, un droit de passage, un visa d'accession à l'éternité ou, du moins, la possibilité de bénéficier du même droit et d'atteindre lui-aussi la plénitude de l'après-vie. Ces lieux privilégiés sont justement les lieux d'ombre tels que le métro, la gare et les boîtes de nuit.

Ces endroits s'avèrent dangereux pour les personnes dépressives et surtout pour les adolescents, qui sont encore à la recherche de leur personnalité.



Ce parasitage intérieur provoque des modifications brutales du comportement, entraîne nervosité et parfois amnésie chez l'être vivant, tout en perturbant l'ascension et l'équilibre de l'âme du défunt.



Ce CORPS D'OMBRE doit être réabsorbé par le sol. A cet effet, il faisait autrefois l'objet de rituels funéraires et post-funéraires. Les points d'absorption varient selon les époques : "menhir, puits druidiques, lieux de vierges noirs, "pierre des morts" à l'entrée des églises"....



Les cérémonies actuelles, mêmes religieuses, ne se préocuppent plus guère de ce problème. Aussi, le nombre d'entités errantes augment-t'il d'une manière inquiétante, à la fois pour le monde visible et pour le monde invisible. Le "Bardo", le champ vibratoire entre les deux univers matériel et spirituel, où ils séjournent, est surpeuplé.




Ils supplient les êtres humains de les libérer dans des prières et rituels post-funéraires ou post-mortem, par certaines pratiques que seuls encore quelques Êtres très évolués connaissent et sont près à mettre au service de tous les êtres vivants.

 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu