Définition de la Mort 1 - Nos Chers Disparus de l'Espace Mort & Espace Carrel® - R.P. Joseph Carrel (Galilée)® & Marie-France Carrel - Route de Raisse 30 - CH-2855 Glovelier - +41 32 426 43 37 - Boulevard de Pérolles 57 - CH-1700 Fribourg - +41 26 424 24 01 - +41 79 763 28 08 - Fax : +41 26 424 24 03

Alchimie Vivante et PostMortem Actif !
Aller au contenu

Menu principal :

Définition de la Mort 1

Connaissances


Définition de La Mort !



Les étapes de la mort physique selon l'approche énergétique par le Bardo Thodol.

Patrick relate dans son livre "Guérison spirituelle et immortalité", le processus de la mort physique par analogie au Livre des Mort Tibétains, le Bardo Thödol en se basant sur son expérience de vie personnelle :

"La mort n'est pas un évènement limité à un instant donné, mais un processus qui se prolonge en avant, pendant et après l'évènement proprement dit. Certains signes annoncent parfois l'approche de la mort et ceux-ci correspondent à la libération des éléments corporels : l'être éprouve le poids de son corps plus lourdement qu'à l'ordinaire. Les membres du corps s'amincissent, le corps s'affaiblit, perd de sa vigueur; les lèvres et la bouche se déssèchent; les chaleurs vitales quittent le corps; les membres deviennent lâches; l'individu a l'impression de s'enfoncer sous terre; l'esprit s'assombrit jusqu'à s'évanouir; l'homme ne peut plus fermer ni ouvrir les yeux; sa carnation perd de son éclat; la conscience corporelle ne perçoit plus de sensations agréables, désagréables ou neutres; l'esprit ne connait plus ni paix ni tourments; les liquides du corps commencent à se déssecher; les sons extérieurs deviennent inaudibles; le bourdonnement interne de l'oreille n'est plus perçu; l'être a l'impression de s'engloutir dans l'eau.

Le moribond ne reconnait plus ses proches parents et amis, il ne se souvient plus de leurs noms. La chaleur quitte le corps, la digestion s'arrête. L'inspiration devient faible et ténue, l'expiration est longue et plus prononcée, le souffle se fait rauque, devient un râle. L'agonisant ne peut plus détecter les odeurs générales et la sienne en particulier. Le prana n'entre plus par les narines. La respiration a pratiquement cessé et peu à peu un processus mystique se met en place. Les énergies qui couraient dans les 72.000 canaux du corps éthérique se rassemblent peu à peu dans la zone dorsale, plus exactement au bas du dos. L'esprit entre progressivement dans une lumière blanchâtre qui passe au rougeâtre. L'obscurité enveloppe alors l'esprit qui s'évanouit. La vision éthérique est totalement ouverte et le moribond commence à apercevoir clairement ce qui l'attend de l'autre coté. A ce moment-là, généralement, ses fonctions vitales s'arrêtent, les ondes cérébrales deviennent plates...

Pourtant le processus n'est pas encore terminé. Le processus énergétique peut durer une demi-heure après la mort physique. Le corps éthérique, quant à lui, se désagrège au bout du 40ième jour. Ce qui survit alors est le corps astral, celui des désirs et des émotions."
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu